Les chevaliers d’émeraude 1 : Le feu dans le ciel – Anne Robillard

Titre : Les chevaliers d’émeraude 1 : Le feu dans le ciel
Auteur : Anne Robillard
Genre : Jeunesse
Tome : 1 (sur 12)
Edition : Michel Lafon
Parution : Mai 2008
Pages : 341
Prix : 15€
ISBN : 978-2-7499-0625-6
*
*
*

Note : 11,5 / 20

  • La couverture : 3,5 / 4
  • L’histoire : 2 / 4
  • Les personnages : 1,5 / 4
  • Les lieux : 2,5 / 4
  • Le style : 2 / 4

***

Auteur : Anne Robillard est acclamée par les médias comme la « JK Rowling québécoise ». Les Chevaliers d’Emeraude l’ont hissée au sommet du hit-parade des auteurs de littérature fantastique. Après 1 million d’exemplaires vendus au Québec et des traductions dans 15 pays, les Chevaliers d’Emeraude arrivent enfin en France.

Résumé :L’Empereur Noir, Amacareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d’Enkidiev. Bientôt, le terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d’Amacareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ?

Les sept Chevaliers d’Emeraude – six hommes et une femme – sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser l’étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

La quête commence …

Pourquoi ce livre ? Trouvé d’occasion et offert par maman, lu après mes partiels, quand j’avais besoin d’une lecture détente sans prise de tête.

Lu en : Mai 2012

Chronique :

La couverture est juste sublime, et je pense que c’est le gros point fort de la série en général. Je ne m’imagine pas du tout les personnages tels qu’ils sont dessinés, mais elles sont tellement jolies que ça m’est égal. On retrouve les thèmes importants du tome dans la couverture, et la dominance verte me plait beaucoup

J’ai énormément tardé à faire ma chronique (le blog n’était pas actif quand j’ai lu ce livre), mais je voulais quand même essayer de l’écrire pour pouvoir chroniquer la suite (j’aurais trouvé bizarre de chroniquer tous les tomes sauf le 1). Je trouve que c’est un bon premier tome qui met bien en place les personnages et le monde dans lequel ils évoluent. C’est une bonne histoire jeunesse, pas prise de tête, mais j’ai souvent trouvé l’intrigue trop simple. L’événement attendu pendant tout le livre se trouve résolu en quelques paragraphes et je suis restée sur ma faim, tout en ayant quand même envie de connaître la suite. J’espère que dans les prochains tomes il y aura plus d’action (dans le genre bataille, parce qu’ils sont sensés être des chevaliers qui se battent pour la protection du royaume quand même).

Je n’ai pas eu d’affinité particulière avec les personnages. Je les trouve tous plus ou moins sympathiques, mais aucun ne m’a vraiment emballée. Wellan est le seul a m’avoir fait réagir fortement, mais dans un sens négatif. J’ai trouvé qu’il était beaucoup trop excessif concernant la reine de Shola, et beaucoup trop autoritaire et sur de lui. J’espère voir un changement dans son caractère, un peu plus d’humilité dans les prochains tomes. Kira m’intrigue beaucoup, je me demande ce qui va lui arriver et comment sera son caractère en grandissant.

J’ai beaucoup aimé me balader dans les différents royaumes avec les Chevaliers et c’est un des points fort du livre, je pense. J’ai également adoré pourvoir me référer à la carte pour savoir où allait quel personnage, comprendre les différentes frontières des royaumes visités, etc.

J’ai bien aimé le style, c’était simple et ça se lisait vite, peut-être parce que le livre est un peu plus jeunesse que ce que je lis habituellement. C’est une façon d’écrire qui marche bien avec moi, en particulier quand j’ai envie de quelque chose de purement détente.

Bilan : J’ai beaucoup aimé ce livre, c’était une lecture très simple, facile à lire, qui était parfaite pour moi au moment où je l’ai lu. J’ai malgré tout regretté que l’action tant attendue depuis le début du livre soit bouclée en quelques paragraphes à la fin. D’après une amie qui a lu la série, plus on avance, plus on se régale, alors il me tarde de lire la suite.

Extrait :

«  Je sais que c’est encore difficile à comprendre pour toi, mais l’obscurité existe pour que nous puissions apprécier la lumière » (page 268)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités